» » » » 28 Mars 2004 – “20 ans depuis la démolition des Etablissements brancovans “

28 Mars 2004 – “20 ans depuis la démolition des Etablissements brancovans “

posted in: Débats et tables rondes | 0

Dr. Mariana Florian, acad. Constantin Bălăceanu-Stolnici, Ana Blandiana, arh. Aurelian Trişcu, dr. Dinu Antonescu, dr. Theodor Ionescu

A l’occasion de la 20e commémoration de la destruction de l’Hôpital Brancovan, la Fondation Academia Civica et le Centre International d’Etudes sur le Communisme du Mémorial Sighet ont organisé dimanche, 28 mars 2004, à 11 heures, un débat-évocation. A la discussion animée par Ana Blandiana, présidente de la Fondation Academia Civica, ont participé des témoins oculaires de l’histoire de l’hôpital. L’académicien Constantin Balaceanu-Stolnici (président de la Fondation des Etablissements Brancovans) a parlé de la tradition glorieuse des Etablissements. Le professeur Dinu Antonescu a évoqué les écoles médicales développées sous les illustres coupoles de l’hôpital. Le professeur docteur Theodor Ionescu, l’ancien directeur de l’hôpital, et le professeur assistant docteur Mariana Florian, qui a travaillé à L’Institut National de Médecine Physique et de Récupération Médicale, ont évoqué le moment de la démolition des Etablissements et ses significations funestes. Le professeur-ingénieur Nicolae Noica a décrit les recherches qu’il a entreprises, quant à la structure de résistance de ce qui peut être considéré non seulement un monument historique et scientifique, mais également un momument technique. Enfin, le professeur-architecte Aurelian Triscu a évoqué l’atmosphère humaine et l’ambiance architectonique du quartier tombé, dans les années 1980, sous la lame des bulldozers. Pendant les débats, ont été projetées des images des Etablissements Brancovans.

Situés au cœur du centre historique de Bucarest, les Etablissements Brancovans ont été fondés entre 1835 et 1838, par Safta Brancoveanu. Dans cet hôpital créé pour aider les gens pauvres, les médecins de l’époque jetaient les bases d’une école scientifique. Détruits par un incendie, les Etablissements ont été rénovés dans les années 1880-1890. Lors de la modernisation, qui continue au début du XXe siècle, les planchers en bois ont été remplacés par des planchers faits d’un matériau nouveau – le béton armé – qui venait d’être utilisé pour la première fois sur le plan mondial. Au XXe siècle, l’Hôpital Brancovan devient une institution médicale-pilote, au sein de laquelle se sont développées des écoles médicales focalisées sur plusieurs disciplines. Trois générations de médecins ont transformé l’hôpital, vieux d’un siècle, en un hôpital moderne, de concert avec la médecine éuropéenne. Par malheur, tout a été anéanti en un seul jour – le 29 mars 1984 – quand, pour réaliser le plan funeste de création d’un centre civique à la mesure de la mégalomanie paranoïaque de Ceausescu, les bâtiments portant le sceau de l’histoire ont été démolis, et le personnel médical d’élité, de même que la logistique, dispersé dans les quatre coins de la Capitale.