» » » » Le Département d’Histoire Orale

Le Département d’Histoire Orale

posted in: Departements | 0

robert_perks_1_500

Il a été fondé dès 1993, par Romulus Rusan, avec l’appui de la National Sound Archive de Londres, dirigée par Robert Perks. Il s’est donné pour but la conservation de la mémoire récente, par la réalisation d’enquêtes auprès des anciens détenus politiques et auprès de personnes ayant vécu des expériences significatives durant le régime communiste. L’archive d’histoire orale comprend plus de 3000 heures d’enregistrements.

Les enregistrements ont été systématisés sous la forme de fiches, introduites ultérieurement dans une banque virtuelle de données, en vue de la recherche. Une bonne partie des cassettes audio ont été transférées sur des CDs, ce qui rend le son fiable et permet la réalisation d’études comparées.

Par-delà les enquêtes d’histoire orale réalisées par les collaborateurs du Département d’histoire orale, le fonds archivistique s’enrichit aussi par le truchement d’acquisitions et de donations.

Les préoccupations du Département d’histoire orale ont rendu possible l’implication dans la recherche d’historiens jeunes, se trouvant à l’époque encore sur les bancs de l’université, voire même du lycée. Pour ce faire, on a organisé des stages de recrutement auprès des universités et des ateliers d’histoire orale (à Vaslui, en mars 1996, à Mangalia, en septembre 1998, et à Sighet, en juillet 2002). L’apport le plus significatif d’historiens a été fourni par la Faculté d’Histoire de Bucarest, dont les étudiants licenciés en 1997 collaborent encore aujourd’hui avec le Centre. Parmi eux, Ioana Boca a été employée en 1998, en tant que conservateur/curateur d’histoire orale. En 2001, elle s’est vu confier la charge du secrétariat scientifique du Centre. Les chercheurs Andrea Dobeş şi Robert Furtos, qui travaillent auprès du musée de Sighet, se sont formés à la Faculté d’Histoire de Cluj (les promotions de 1997 et de 1998). On a également employé des finissants des promotions récentes, issus des facultés d’histoire de Bucarest et de Constanţa. Georgeta Pop, qui a obtenu en 1972 une licence à la Faculté d’Histoire de Bucarest, est le conservateur/le curateur le plus ancien du Département et responsable de celui-ci.

 

Principaux sujets de recherche:

  • Le Goulag roumain
  • Le Phénomène Piteşti
  • La Collectivisation de l’agriculture
  • Les Démolitions pendant le régime de Ceauşescu
  • Dissidents et opposants du régime de Ceauşescu
  • L’Exil roumain
  • La Famille pendant le communisme
  • Mouvements estudiantins
  • La Résistance anticommuniste dans les montagnes