afis_memorial1Fondateurs : Ana Blandiana et Romulus Rusan

Le Mémorial des Victimes du Communisme et de la Résistance est un projet conçu et administré par la Fondation Academia Civica.

“La victoire la plus importante du communisme, dont on ne s’est rendu compte qu’après 1989, a été la création de l’individu sans mémoire, le soi-disant homme nouveau, qui ignore qui il était, ce qu’il possédait et ce qu’il faisait avant le communisme.

Le Mémorial des Victimes du Communisme et de la Résistance se propose de contrecarrer cette victoire et de raviver la mémoire collective.

Le Mémorial se compose du Musée de Sighet et du Centre International d’Etudes sur le Communisme, dont le siège se trouve à Bucarest et qui organise chaque année l’Ecole d’Eté de Sighet. Il est une institution de la Mémoire, unique en son genre en raison du fait qu’il est à la fois un institut de recherche, de muséographie et d’enseignement.

A la question « Peut-on réapprendre la mémoire ? », le Mémorial des Victimes du Communisme et de la Résistance répond carrément par l’affirmative.” (Ana Blandiana)

 

Le Centre International d’Etudes sur le Communisme

DSC_0039

L’activité du Centre International d’Etudes sur le Communisme (CIEC) a présidé à l’ouverture du Musée de Sighet, qu’il continue de parrainer. Le CIEC a d’abord élaboré des projets d’histoire orale, tout en mettant parallèlement en place un programme visant la collecte de documents, de photographies et d’objets qui puissent servir à l’aménagement, sur l’emplacement des anciennes cellules de la prison, des plus de 50 salles du musée.

Souvent confondu avec le Mémorial, le Musée a été créé par le Centre International d’Etudes sur le Communisme.

Fondé en 1993 par Romulus Rusan, le Centre – même si toujours en mal de financement et de personnel – est parvenu à mettre en place tant les projets de remise en état du bâtiment et d’aménagement du musée, que la banque de données nécessaire à munir ce dernier d’un contenu réaliste et crédible. Il se compose de quelques départements, dont l’activité sera décrite dans ce qui s’ensuit. Il s’est attiré des collaborateurs de grande qualité et s’est préoccupé de former une génération de jeunes chercheurs, même s’il n’a pas été en mesure de faire assez d’emplois et que les salaires qu’il offre sont peu intéressants. Il a encouragé le débat de thèmes importants, tout en ouvrant de nouvelles pistes de recherche, au sein de symposiums, de séminaires, d’ateliers et de tables rondes.

Le prestige du Centre International d’Etudes sur le Communisme, dirigé par Romulus Rusan, est assuré par la présence au sein du conseil scientifique de chercheurs réputés.

 

Le Musée Mémorial Sighet

DSC_0042

La Fondation Academia Civica a repris la ruine de l’ancienne prison en 1993, afin de la transformer en musée. Grâce à l’effort matériel de la Fondation Académie Civique et à l’effort scientifique du Centre international d’études sur le communisme – dont le siège se trouve à Bucarest – la prison devienne le Mémorial que vous visitez aujourd’hui.

L’ancienne prison offre aujourd’hui une image en miniature de ce qui s’est passé pendant le communisme en Roumanie et dans les autres pays d’Europe Centrale et Orientale.

Dans chacune de ses cellules, transformées en autant de salles de musée, vous trouverez un détail thématique ou chronologique sur l’horreur politique qui, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des murs de la prison, a semé la souffrance durant le xxe siècle européen.

 

L’espace d’exposition du Mémorial Sighet à Bucarest

1 afis calderon 3À partir du 9 mai 2013, le Mémorial de Sighet s’est doté d’un « ambassadeur » à Bucarest.

Il s’agit de l’espace permanent d’exposition, intitulé La mémoire en tant que forme de justice, situé au 66, rue Jean-Louis Calderon, où l’on présente, pour les habitants et les visiteurs de la capitale, un petit échantillon du Mémorial de Sighet.

S’il a fallu plus de vingt ans pour créer le Mémorial de Sighet, l’idée de cet espace d’exposition a germé il y a deux ans autour des discussions animées sur la nécessité de créer un musée du communisme en Roumanie. Bien des commentateurs ne savaient pas ou ne voulaient pas savoir qu’un tel musée existait déjà, justement à Sighet.

 


Évenements

Plus…


Livres publiés par le Centre International d’Etudes sur le Communisme

Plus…


 

„Mer de malheurs’’

Heinrich Drobny
|

(n. 26.11.1935, Belin, Timiș) student la Politehnica din Timişoara, unul din liderii mişcărilor studenţeşti din octombrie 1956 Arestat în 30 … Read More

Christa Depner
|

(n. în 1936 la Braşov)   studentă la Facultatea de Filologie, a fost arestată la 14 noiembrie 1956, acuzată de … Read More

Mihai Stere Derdena
|

născut în 1934 în Bulgaria Student în anul IV la Facultatea de Ziaristică, iniţiatorul unei organizaţii cu un program de … Read More

Aurel Baghiu
|

(1929-2010)   Aurel Baghiu, student la Institutul Politehnic din Timișoara, este arestat la 30 octombrie 1956. Fiind considerat unul din … Read More

Plus…


 

Trip Advisor